Sélectionner une page

LE BLOG

Le syndrome du choc toxique

Syndrome du choc toxique : on vous explique 

Encore méconnu il y à quelques temps, le syndrome du choc toxique fait maintenant parler de lui. Mais c’est quoi exactement ? Pas de panique on va vous expliquer ! 

Concrètement c’est quoi ? 

Le syndrome du choc toxique est lié à la présence d’une bactérie, le staphylocoque doré, qui produit de la toxine TSST-1. Cette bactérie se trouve dans la flore vaginal de certaines femmes.

On parle de choc toxique lié aux règles lorsque la femme abrite déjà dans son vagin le staphylocoque, qu’elle à ses règles et que sa protection inter-vaginale comme le tampon ou la cup, est rester trop longtemps dans son vagin. En effet, c’est alors que la bactérie va rester coincée dans le vagin sans pouvoir être évacuée.  La bactérie va donc se multiplier et libérer sa toxine, qui elle va s’infiltrer dans le sang.

Mais pas de panique, peu de femmes sont victimes de ce syndrome on parle de 0.06 cas pour 100 000 femmes. C’est tout de même quelque chose que vous devez surveiller.

Quels sont les symptômes ?

Les symptômes sont similaire à une forte grippe. Vous pouvez donc avoir :

  • une fièvre supérieure à 39°
  • une tension artérielle faible
  • une éruption cutanée (comme un coup de soleil)
  • des vomissements
  • une diarrhée
  • une forte fatigue

Si jamais vous avez un ou plusieurs symptômes lors de vos règles, la première chose à faire est de retirer votre protection hygiènique, puis appeler votre médecin en lui expliquant quelle protection vous portiez, rendez-vous directement aux ugences si les symptômes persistent.

Comment l’éviter ? 

Afin d’éviter le choc toxique nous vous donnons quelques astuces/régles très simples que vous connaissez sans doute déjà.

  1. Tout d’abord, lavez vous les mains correctement avant d’insérer ou de retirer un tampon ou une coupe menstruelle.
  2. Ne gardez pas vos protections intravaginale la nuit (ça tombe bien on à plein de protège-slips ou de culottes menstruelles hyper confort).
  3. Changez votre protection idéalement toutes les 4 heures, vous pouvez aussi alterner entre tampons et autres protections comme les serviettes.
  4. Privilégiez les tampons biologiques, ou les coupes menstruelles.
  5. Ne portez pas de tampons si vos règles ne sont pas encore arrivées.
  6. Portez des tampons adaptés à votre flux. Si vous avez de légères pertes ne portez pas de tampons ultra absorbants.

Nous vous rappelons tout de même que même si cette maladie reste rare, les astuces que l’on vous a cité plus haut sont à appliquer au quotidien afin d’éviter la propagation de bactéries ou d’autres maladies.

Règles douloureuses, dysménorrhées

Ballonnements, crampes musculaires au niveau du dos, du ventre, des cuisses, maux de têtes, sautes d'humeur... Les règles douloureuses peuvent prendre quelques heures avant de se calmer, armez-vous...

Yoga : les postures qui soulagent les douleurs de règle

Le Yoga est un moyen de relaxation incontesté : tout en douceur, il permet de détendre l'utérus et d'améliorer la circulation des organes reproducteurs, et donc de soulager les crampes pelviennes et...

Comment choisir ses serviettes hygiéniques lavables ?

Choisir ses serviettes hygiéniques n'est pas toujours au simple qu'on le pense. Au rayon des serviettes jetables, en grande surface, avez-vous remarqué toutes les appellations de produits : ultra,...